Au menu de ce samedi soir : SALADE MEXICAINE !

SAMEDI 9 DÉCEMBRE à 20 h 30 > Espace Bel Air
> Réservation sur ce site ici & vente de billet sur place

« La troupe angevine a malaxé un texte existant pour mieux pétrir une pièce à leur image. (…) la recette s’annonce délicieusement épicée.

Comment, vous ne connaissez pas les Arthurs ? Créée en 1989, cette compagnie s’est installée dès 1996 dans son théâtre de poche de La comédie, au centre-ville d’Angers. En 27 ans, le trio fondateur a joué quelque 50 pièces et réuni plus de 15 000 spectateurs. Pascal Bourcier, Gwénaël Ravaux et Philippe Rolland se sont rencontrés en 1987 au conservatoire d’Angers, avant de poursuivre leur formation à Paris, puis de revenir en terre angevine.

« On s’entend bien et on est en permanence d’accord sur les choix artistiques. On arrive toujours à communiquer, à partager et à s’écouter », sourit Philippe Rolland. L’autre raison de leur réussite, confirmée d’année en année, c’est le souci de « montrer un travail professionnel et de qualité ».

Mensonge et loufoquerie

Leur dernier succès, Le gai mariage, en apporte une preuve supplémentaire : « Nous jouons depuis quatre ans à guichets fermés. » Alors, pour succéder à cette pièce, il fallait placer la barre très haut. Nos trois compères, rejoints par le fidèle Manuel Gilbert, ont retravaillé un texte existant, Week-end d’enfer, qui n’a encore jamais été joué. « L’auteure parisienne, Lise Stoessel, nous a donné son accord pour réécrire sa pièce et la renommer. » Ce sera donc La Salade mexicaine, soigneusement épicée par les quatre complices.

Autour de la réécriture pilotée par Gwénaël Ravaux, chacun a apporté ses idées – comme un groupe de rock en pleine création.

« Habituellement, nous reprenons de gros succès parisiens dont la mécanique est parfaitement huilée, note Philippe Rolland. Là, on ne savait pas si le public allait adhérer ». D’autant plus que les comédiens ont poussé encore plus loin le curseur du loufoque. La première, au centre Georges-Brassens début décembre, les a totalement rassurés.

La Salade mexicaine, c’est une vraie pièce de boulevard autour d’un couple illégitime, pris dans l’engrenage du mensonge. Un beau week-end s’annonce pour Aurélie (Gwénaël Ravaux) et Bernard (Philippe Rolland), son voisin du dessus. Las ! Un ancien camarade de classe, joué par Pascal Bourcier, va bouleverser leurs plans. Sans parler de l’homme de ménage, du plombier et du Mexicain, trois rôles interprétés par Manuel Gilbert… »

Article de Laurent Beauvallet / Ouest France / publié le 29/12/2016

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés