Fatras en concert

WebMail_Fatras_2-e1367314189249FATRAS de sons et de couleur

C’est un mélange d’Univers
Ca met l’Acoustique en valeur
Et l’Electricité dans l’air
Ca sent les Mots contre le cœur
Aux Paroles emplies de mystère
Ecoute le son des Colporteurs
Y’a du FATRAS dans l’Atmosphère ! »

Fatras, c’est une histoire qui commence au lycée en 2000.
Un trio qui s’agrandira progressivement jusqu’à huit musiciens. 2005 marque la réelle synthèse d’un groupe qui a trouvé une vraie ossature, un premier album dans les bacs, il faut préciser qu’à l’époque, c’est sous le nom JOB LAK E BARZH que se produit le groupe. Le style du groupe est en perpétuelle mutation, influencé par les différentes sensibilités des  musiciens  constituant  le  groupe.  S’il  est  alors  encré  dans  ce  que  l’on  appelle aujourd’hui la nouvelle chanson française festive, le groupe n’a cessé d’évoluer, progresser,pour arriver jusqu’en 2008 avec album Vide Grenier, qui marque un nouveau tournant pour la troupe.2008 Job lak e barzh devient Fatras, changement de nom, d’univers, toujours festif, mais intimiste, aussi. Les potes de lycée ont grandi, et ça se voit. Un album vendu aujourd’hui à plus  5000  exemplaires,  que  ce  soit  sur  scène  ou  dans  la  rue,  l’énergie  de  Fatras  est contagieuse  et  fait  de  plus  en  plus  d’émules  un  peu  partout  en  France,  et  même  en Allemagne.
2012  marque  une  nouvelle  étape  pour  le  groupe  :  nouvel  album,  nouveau  bassiste contrebassiste, et nouveau chanteur.
En quelque sorte Une nouvelle aventure commence, mais Fatras a effectué sa mue. Le style se veut plus percutant et cohérent.
La  musique  nous  entraîne  vers  des  horizons  colorés  où  la  douceur  d’une  mélodie  latine laisse place à l’explosion d’une histoire où les mots s’électrisent.
L’énergie est toujours là, peut être même plus que jamais.
Elle permet l’improbable rencontre entre furieuse exaltation et introspection.
Une nouvelle aventure commence, Y’a du FATRAS dans l’Atmosphère

Retour

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés