Le Band de Nolwenn Korbell : présentation de Frank Darcel

Frank Darcel – Guitare

Comment parler de Frank Darcel sans évoquer la Bretagne et l’Amérique ? Né à Plessala, non loin de Loudéac, une commune dont sa mère était le maire, il se rend à l’âge de 12 ans en vacances à New York chez son oncle. “Habituellement, mes parents m’emmenaient en Yougoslavie, à Banja Luka”, se souvient-il. Pour la première fois de sa vie, il découvre la ville où l’on ne dort jamais ! “C’était incroyable pour un petit gamin breton.”
Frank débarque à Rennes en 1975 pour y effectuer ses études de médecine. Mais il succombe rapidement à l’ambiance rock frénétique des années soixante-dix de la capitale bretonne. Comme emporté par la magie du destin, il se lance dans le punk en fondant en 1977 Marquis de Sade avec Christian Dargelos. Rapidement, le groupe devient tendance, un must national en post-punk, new-wave… Le public branché voyait en ses membres des romantiques idéalistes, produisant un rock à la fois sombre et esthétique, un rock pensé et adulte.

Dans la cité new-yorkaise underground, le guitariste de Marquis de Sade rencontre en 1980 Davie Bowie dans une boîte de nuit . “J’ai juste bu une bière à ses côtés, c’était marrant”. Ironie du destin, trois ans après, en juillet 1983, il joue en première partie du concert de David Bowie à l’hippodrome d’Auteuil devant 70.000 personnes, avec son nouveau groupe : Octobre.

Les années 80 sont marquées par la création de tubes pour son pote Daho : Le Grand Sommeil, l’album La Notte et Tombé pour la France. En 1989, il fonde Senso dont le chanteur n’est autre que Pascal Obispo…
À la fin des années 90, l’envie de voyager, de découvrir une cité européenne, est plus tentante que l’existence habituelle rennaise. Il s’exile au Portugal, à Lisbonne. Il devient le producteur d’un célèbre chanteur de pop-rock Paulo Gonzo. Dans le même temps, il se met à écrire son premier manuscrit, L’ennemi de la chance.
Frank revient à Rennes, sa ville bien-aimée. Il profite de ce nouveau déménagement pour sortir Le dériveur (road novel) et Voici mon sang (polar). Puis sa passion pour l’écriture prend un tournant à 180° lorsqu’il se lance dans la conception de l’encyclopédie du rock breton dans les volumes Rok1 et 2. Ce travail titanesque lui convient parfaitement : il écrit, imagine, fait travailler des collaborateurs, effectue des recherches. Au final, il sort un magnifique ouvrage, une bible pour les rockeurs bretons.

Musicien, producteur, écrivain, amateur d’art, ce touche-à-tout est un amoureux de la Bretagne et de la langue bretonne.
Sa formation actuelle, Republik, a effectué une tournée nationale. Elle commence à jouir d’une bonne réputation. Preuve en est : les Talking Headsont même réalisé une session Republik !
Début 2018, il réalise et produit sous son label LADTK l’album Avel Azul de Nolwenn Korbell

NOLWENN KORBELL’S BAND en concert > SAMEDI 18 JANVIER / 20 h 30 – Espace Bel Air
Entrée : 13 € plein tarif  & 6,50 € demi tarif

Réservations : à l’accueil de la mairie, au 02 99 39 10 42  ou en ligne ici

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés